TRUE ROMANCE de Tony Scott (1993)

Proposé par l’un de vous, choisi par Phil, rédigé par Jeanba.

“ – …and all I could think was: you’re so cool !”

Alabama, True Romance.

true-romance-projet-skynet

Prendre un coup de poing dans le ventre et cesser de respirer. Rester en apnée jusqu’à avoir la tête qui tourne et filer vers l’ivresse des profondeurs… L’amour dans True Romance ça ressemble plus ou moins à ça.

true-romance-1993-07-gDébut des années 90, une histoire d’amour burnée comme un duel au Far West vient défouler nos penchants nihilistes en sublimant le réel et le rêve. Tony Scott, à la réal’ pourtant parfois classique, s’embarquait enfin dans une histoire qui sentait bon le soufre et s’offrait l’un des plus beaux castings de 1993, et un florilège de caméos.

Christian Slater, dont le visage pourrait à lui seul cristalliser le cinéma américain des années 90, crée l’entame par une scène tout en sourcils circonflexes – attitude quasi-nicholsonnienne – laissant sous-tendre une dose de folie douce-amère dans ce personnage de gentil mec sans histoire. Ici on est fan d’Elvis, à la fois King dans l’attitude et figure spectrale de mentor bienveillant. Mais surtout, surtout, on est fan de films de kung-fu… Des films de castagne à la sauce nuoc-mâm dans un film à l’américaine, ça vous rappelle quelque chose ? Bah ouais, rien d’étonnant puisque c’est ce bon Tarantino qui écrit le scénario. Et vous savez comme Quentin aime quand il peut caler ses références à l’écran…

Et vu que c’est le sale gosse du ciné ricain qui signe cette histoire d’amour, rien d’étonnant non plus à ce que les choses aillent trop vite, trop loin, trop facilement ou trop fort.

True-romance-photo-41Dans True Romance, rencontrer quelqu’un signifie tomber amoureux, se marier, bouleverser sa vie… et tout ça en moins de douze heures s’il vous plaît ! Ici l’amour ça fait pleurer. Jusque là, tout est normal… Mais ça fait pleurer surtout parce qu’on a pris un poing dans le nez juste avant. Et les bourre-pifs, ça pique. Les sentiments ça doit exploser et faire du bruit. En fait, l’amour dans True Romance c’est doux comme un train qui déraille.

acteur-genial-oldman-romance-spivey-mefier-imgClarence & Alabama (cette manie d’appeler les gens comme des lieux…) sont des paumés sympas et développent vite un esprit de la débrouille proche de la furie. Il aura suffi d’une scène de sexe (tellement cliché qu’on se croirait dans Top Gun… Ah merde, je suis con, c’est vrai que c’est le même réalisateur), pour que les beaux enfants barjots s’aiment plus que l’amour lui-même. Seulement, quand les enfants ont l’âge d’être des adultes, ils font des conneries plus proches de la zonzon que de la cour de récré. Putes, drogues, meurtres, gros flingues et autres tire-bouchons, font exploser ce cocktail frappé, servi sur le bord d’un drive-in abordé pied au plancher.

Le contrepoint de la B.O. venant souligner la flamboyance et la folie des Beavis & Butthead de la romance : musiques légères, rocks décontract’, thème principal quasi enfantin et l’inimitable ‘Duo des fleurs’ tiré de Lakmé, cette dernière étant le support à un petit entretien peinard au son des violons. Car quoi de mieux que prendre un petit cours d’histoire, en fumant une Chesterfield avec un ami sicilien, sur l’air d’un opéra de Délibes ? Christopher Walken face à Dennis Hopper… T’en veux du talent ??? Ben tiens, c’est cadeau ! Magie du cinéma, face à face mythique et dialogues précis : y a une trace de génie dans cette scène !

true_romance_christopher_walken_pic051-1024x576Dans plusieurs scènes d’ailleurs. Il est même tentant de penser que l’histoire ne sert qu’à nous emmener d’un point fort à un autre, tant le film est marqué par ces moments de grâce, ces parenthèses dignes d’une étude cinématographique.

Tic & Tac complètement allumés, sautillant partout et renversant tout ce qui se trouve sur leur chemin, les écureuils amoureux ont faim de belles noisettes pour assurer leur lune de miel, les doigts de pieds en éventails et la queue en panache. Du coup, dès qu’une embrouille se présente, Heckle & Jeckle sont immédiatement partants pour en être.

James_Gandolfini_Patricia_Arquette_True-Romance_fight-2Pris en étau entre le marteau et l’enclume, poursuivis par la mafia et repérés par les flics, Véronique & Davina vont plutôt avoir intérêt à la jouer fine pour arriver à se faufiler entre les mailles du filet. Mais, magie de l’insouciance amoureuse, ils ont l’air de bien le vivre. Et puis ils s’aiment plus que l’amour, hein. Alors pas de souci, c’est Elvis qui drive ! On fera le bilan à l’arrivée mais, en attendant, c’est Rock’n Roll pour tout le monde !!!

True Romance c’est un flipper. Tu envoies une boule rebondir dans tout ce qu’elle rencontre, à grands coups de lumières éclatantes, de sons jouissifs, d’hystérie et de bonus gagnés sans trop savoir pourquoi ni comment. Et surtout, tu balances quelques coups de hanches bien placés histoire de faire tilter la machine deux ou trois fois… Parce que, quand même, c’est ça qui est bon !

L’amour dans True Romance c’est violent et dangereux, enfin pour ceux qui tentent de s’en approcher. Pour ceux qui sont pris dans la romance en revanche, il est simplement véritable.

True-Romance

bande-annonce

 

PLus d’infos, ICI.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *