SWISS ARMY MAN de Dan Kwan et Daniel Scheinert (2016)

Rédigé par Phil.

“If you don’t know Jurassic Park, you don’t know shit.”
Hank Thompson dans Swiss Army Man.

swiss-army-man-quad-poster

 

 

 

 

Dans Swiss Army Man, Harry Potter incarne un cadavre qui pète.

Voilà. C’était donc à peu près la seule et unique information que je détenais avant de me lancer dans le film. C’est pas grand-chose, j’en conviens, mais avouez, chers lecteurs, que cela suffit déjà largement à attiser un minimum la curiosité. Ce postulat de départ, si on peut appeler ça comme ça, laissait présager un film assez barré et, autant vous le dire directement, il s’avère que c’est le cas. Mais genre complètement barré !

Film Review Swiss Army Man

Swiss Army Man, ça raconte l’histoire de Hank et Manny. Le premier, un Paul Dano barbu et paumé, est un jeune homme suicidaire qui va retrouver le goût à la vie en devenant pote avec l’autre, Daniel Radcliffe donc, qui est… mort. Ouais, je suis d’accord, Swiss Army Mança s’arrange pas beaucoup plus au niveau du postulat de départ…

Disons que Swiss Army Man, c’est une sorte buddy movie. Non, ce serait plutôt un rêve déjanté à propos d’une amitié impossible. Non, c’est nul ça. Ah ça y est, je sais ! C’est une “bromance” déglinguée ! Ouais, c’est pas mal ça. Quoique… Oh et puis merde, tiens ! En fait, c’est un peu tout ça à la fois et c’est le bordel. Un film indéfinissable par nature, qui parle de tout et de son contraire.

De la rencontre entre le cadavre pétomane de Daniel Radcliffe et ce petit génie de Paul Dano, va naître un voyage initiatique au cœur la nature du nord de la Californie. De la plage à la forêt, on suit donc le périple quelque peu chaotique de ces deux improbables potes qui, l’un grâce à l’autre, vont réapprendre que la vie c’est sympa parfois. Surtout quand on a copain à ses côtés… SWISS ARMY MAN DANIEL RADCLIFFEEt même quand on est déjà mort !

Hank réalise assez vite que Manny mortifie en quelque sorte (je vais pas dire “personnifie” quand même, je vous rappelle qu’il est mort) l’irrémédiable bêtise qu’il se devait finalement de ne pas commettre. Il décide donc de faire “renaître” le cadavre d’Harry Potter en lui apprenant les bonnes petites choses de la vie par le biais de discussions bien senties sur différents thèmes comme Jurassic Park (1993), la masturbation, le système digestif, etc. Hank s’avère également être un inventeur extraordinaire, une sorte de MacGyver du divertissement capable de construire un cinéma avec deux pots de yaourts et un bus avec quelques branches. Il en résulte des scènes assez géniales et très drôles au cours desquelles il sera impossible de ne pas penser à l’ombre du suédeur-rafistoleur Michel Gondry et de sa Science des Rêves (2006) planant au-dessus des deux zozos.

swiss-army-man-daniel-radcliffe-paul-dano

En contrepartie, Manny le cadavre rend la politesse à Hank en devenant une sorte de couteau suisse nécrosé (d’où le titre) lui permettant de retourner à la civilisation et, plus généralement, à la vie. Jet-ski, fontaine d’eau (plus ou moins) potable, scie, rasoir, fusil, boussole chalumeau, j’en passe et des meilleurs… swiss-army-man-paul-danoManny, en plus d’être un cadavre des plus pratiques, se révèlera être un ami fidèle et attachant, toujours curieux et à l’écoute de son nouveau copain.

A eux deux, Hank et Manny forment finalement un duo sacrément bizarre, ça c’est le moins que l’on puisse dire. Mais malgré tout étrangement touchant. Et c’est finalement un réel plaisir de retrouver l’immense talent de Paul Dano, ainsi que de voir Daniel Radcliffe se tourner vers des rôles allant complètement à l’encontre de son image de SWISS-ARMY-MAN-DANIEL-RADCLIFFE-PAUL-DANOpetit magicien binoclard “tout mignon”.

Cette randonnée entre amis chelous, ponctuée par des petites chansons a capella, amène le spectateur à vivre toutes les émotions et leur contraire. Souvent drôle et juste, parfois graveleux et un poil dégoûtant, Swiss Army Man est un voyage complètement barré et très inventif amenant, d’une façon très (très, très !) singulière, une réflexion intéressante sur la solitude sociale, l’amitié, l’amour, la vie et, bien évidemment, sur la mort.

Un film déroutant, mais étrangement brillant. Un véritable OVNI comme ça faisait longtemps que j’en avais pas vu.

Allez, salut !

SWISS ARMY MAN - PAUL DANO - DANIEL RADCLIFFE

Bande-annonce

La fiche complète du film.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *