[REC] de Jaume Balaguero & Paco Plaza (2007)

Par Phil.

“Putain, dis-moi que t’as tout filmé…”

Angela Vidal dans [Rec].

rec-projet-skynet

L’ami Jeanba travaille beaucoup. Et pourtant, malgré cette montagne de boulot, il parvient quand même à nous pondre de belles chroniques tous les jeudis depuis plusieurs mois. Sauf que cette semaine ses boss ont décidé de mettre son endurance et son mental à rude épreuve en le faisant travailler “à la chinoise” ! Ces derniers jours, il en est carrément à dormir au bureau !! Pauvre Jeanba… Le gros glandeur que je suis ayant énormément de respect pour les travailleurs forcenés tels que l’ami Jeanba, je lui ai proposé de le remplacer cette semaine. Faut dire qu’on est une équipe soudée au Projet Skynet, on se serre les coudes ! Mais ne vous inquiétez pas, il rattrapera son retard, c’est moi qui vous le dis. En attendant ça tombe plutôt bien parce que devinez ce que j’ai regardé hier soir ? Hahahaha !! Et ouais, les mecs : encore un bon vieux film de zombies ! rec3Bon déjà, je fais ce que je veux… Et puis c’est pour dépanner l’ami Jeanba quand même.

[Rec] c’est du lourd ! Une petite bombe ! Une bonne grosse claque dans ta gueule !! Je l’avais vu au ciné à sa sortie en salles et l’ai revu plusieurs fois depuis… Toujours aussi bon ! C’est original, c’est terriblement efficace et c’est carrément flippant. Tiercé gagnant !! La plupart du temps, les films de zombies amènent plutôt des réflexions de type sociologiques « à la Romero » (c’est vrai que les zombies de Romero nous laissent le temps de réfléchir, ils sont sympas), voire d’agréables moments de tension « à la 28 Jours Plus Tard (2002). » Mais ils ne font jamais vraiment, vraiment peur. Avec [Rec], on passe au niveau supérieur. Avec [Rec], tu flippes ta race !

L’exercice d’aujourd’hui consistera à vous présenter les dix points forts de [Rec] en évitant de jouer les spoilers et de vous gâcher de bonnes surprises. C’est parti !

REC-Angela

1. Les dix premières minutes sont chiantes à mourir ! Une journaliste locale et son caméraman font un reportage nocturne dans une caserne de pompiers barcelonnaise. Le genre de truc que personne ne regarde à la télé. Là, on se dit direct : “Mais qu’est-ce que c’est que ce film pourri ??” Pourquoi est-ce un point fort ? Parce que ça ne dure que dix minutes. Après, ça part complètement en live !

2. Le film ne dure que soixante-quinze minutes. Il va droit au but. BIM !! Une fois passée cette petite intro volontairement soporifique, c’est parti pour un infernal crescendo de tension et d’horreur ! On n’a pas vraiment le temps de trouver le temps long, rec-2si vous voyez ce que je veux dire…

3. [Rec] est un huis-clos : le centre-ville de Barcelone, un immeuble de cinq étages, quinze personnages, aucune issue possible. Rien que de l’écrire ça me fait stresser… Vous êtes un peu claustro ? Un bon conseil : abstenez-vous !

4. Le film est entièrement tourné en vue subjective. C’est Pablo, le caméraman, qui permet au spectateur de vivre les événements de cette nuit un poil mouvementée. Le point de vue “subjectif” dans un film d’horreur ne fonctionne pas à tous les coups. Loin de là… Mais ici, franchement, on est bons ! Avec Le Projet Blair Witch (1999) et Cloverfield (2008), [Rec] fait selon moi partie de ces rares films ayant su judicieusement exploiter le choix de la caméra embarquée. Les deux réalisateurs s’autorisent des plans séquences interminables (le plus long dure 22 minutes !) sans être ennuyeux pour un sou. Une belle prouesse technique ! Ils permettent également à leurs acteurs d’improviser pendant certains passages très longs, ce qui fait finalement grimper le “réalisme” en flèche. Y a pas à dire, ça fonctionne très bien !

rec4PS

5. La caméra. Presque plus que le mec qui la tient, elle devient un vrai personnage-clé du film et lui donne une bonne partie de son originalité. On la rembobine pour mieux voir ce qui vient de se passer, on se sert de sa lampe et de sa vision infra-rouge pour éclairer les endroits obscurs (et il y en a quelques-uns…) etc. Bref, heureusement que Pablo et sa caméra étaient du voyage sinon on n’était pas dans la merde !

6. La scène finale est d’anthologie ! J’avoue avoir rarement vécu un moment aussi stressant au cinéma. Le tensiomètre ne cessait de grimper depuis le début. Là, il explose carrément !! quarantine-movie_mediumComme je vous le disais, les deux réalisateurs adorent jouer avec l’obscurité tout au long du film. Avec cette scène, ce petit jeu malsain atteint un éprouvant paroxysme. Ceux qui, comme moi, ont vu [Rec] sur grand écran sauront très bien de quoi je parle…

7. Il y a pas mal de passages gore. Et le gore, c’est chouette !

8. Les personnages de [Rec] n’ont pas d’armes, ou très peu. Du coup, il n’y a que deux solutions pour s’en sortir : le corps-à-corps ou la fuite. La première vous expose, vous en conviendrez, à certains risques. Il est donc préférable d’opter pour la fuite. Sauf qu’il y a un hic : je vous rappelle qu’il est impossible de sortir de l’immeuble. Ah merde, on fait comment alors ? REC1Et ouais, les mecs, nous voilà confrontés à un vrai problème cornélien.

9. Les zombies de [Rec] courent vite. Et les zombies qui courent vite, ça aussi c’est chouette ! Surtout dans un espace restreint et condamné…

10. Pour affirmer sa touche d’originalité, la première bande-annonce de [Rec] ne montrait pas d’images du film, mais les réactions du public dans les salles de ciné. Une idée novatrice qui a d’ailleurs été reprise pour Paranormal Activity (2007) et qui contribua en grande partie au buzz créé autour de la sortie du film.

Et voilà ! En nous donnant une chair de poule venue de l’Enfer, [Rec] nous rappelle qu’avec un « petit budget » (1,5 millions d’€), quelques zombies et beaucoup de talent, il est possible de faire un très, très bon film de genre. Une belle leçon de cinéma ! Il ne vous reste plus qu’à oser le regarder…

Allez salut !

extrait_rec_1

Bande-annonce

Vous voulez en savoir plus ? C’est bien, vous êtes courageux ! Cliquez ICI !

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , ,

2 thoughts on “[REC] de Jaume Balaguero & Paco Plaza (2007)

  1. Lezéromasqué dit :

    Non mais il est pas si terrifiant que ça si? Je l’ai vu y’a un moment mais je ne m’en souviens pas comme de terriblement effrayant !
    Mais sinon, c’est vrai que c’est un chouette film ! Pour une fois les personnages sont enfermés AVEC les zombies DEDANS 😀

    • Phil dit :

      Pour un film de zombies, je trouve qu’il arrive à te faire atteindre un bon niveau de « flipette ». Après, c’est sûrement mon souvenir en salle « obscure » (boooOOOUUUuuuuhhhh…) qui est resté très vivace.
      Ou peut-être que j’ai facilement peur aussi… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *