MATRIX RELOADED de Larry et Harry Wachowsky (2003)

Rédigé par Phil.

“Nom de Dieu de putain de bordel de merde de saloperie de connard d’enculé de ta mère.”
Le Mérovingien dans Matrix Reloaded.

matrix-reloaded-poster

 

 

 

 

Il n’y a pas si longtemps, je me suis pas tant surpris que ça à remater The Matrix (1999), film “coup de poing” s’il en est. D’abord parce que ça balance effectivement pas mal de coups de poing (mais aussi de coups de feu, de pied, de genou, de tête et d’effets spéciaux dingues) dans tous les sens et ça, c’est quand même chouette. Ensuite – et c’est même la raison principale -, parce que le film propose un niveau de lecture “SF-anticipation-cyberpunk” bien ficelé, intelligent, original (voire révolutionnaire pour l’époque), et ça aussi c’est carrément chouette ! Cet enchaînement de coups de poing avait mis K.O. pas mal de personnes à la sortie en salles (c’était pendant une Fête du Cinéma, vous vous rappelez ?), et propulsait immédiatement The Matrix aux côtés de Fight Club (1999) dans la catégorie “films de ouf-malade ayant fait basculer le cinéma dans le XXIe siècle”. Enfin, ça ne reste que mon avis… Mais quand même. Bref…Du coup, je me suis dit que j’allais revoir Matrix Reloaded dans la foulée. “Ah ben tiens, en voilà une idée qu’elle est bonne !” Mon cul, oui !!

matrix-reloaded-neo

Parce que si le premier film s’achevait sur une fin ouverte carrément grandiose, assénée avec violence par les riffs de Rage Against The Machine et ne laissant, a priori, présager aucune suite à la con, les sœurs Wachowski (qui étaient encore des frères à l’époque) ont eu la brillante idée – avec la bénédiction vénale de la Warner – de réaliser non pas une, mais DEUX suites à la con ! matrix-reloaded-highwayOn ne s’attardera ici que sur la première, mais ce sera déjà amplement suffisant puisque les deux frangines ont carrément excellé dans l’exercice en “rechargeant la Matrice”.

Par où commencer ? Eh bien par le début, pardi ! Et par la présentation de ce trou à rats qu’est Zion, la ville souterraine des “hommes libres” que les machines veulent éradiquer. Il s’avère, à travers une horrible scène de fiesta troglodyte en images de synthèse, que c’est un repère de 250000 hippies-teufers dégueulasses qui, plutôt que de trouver de réelles solutions à leurs problèmes (notamment en termes de fringues et de coupes de cheveux), préfèrent se frotter toute la nuit comme des danseurs lascifs et écouter la prophétie de l’autre gros nazmatrix-reloaded-zion-partye de Morpheus qui, pourtant, a toujours le même chic pour se mettre dans des situations pourries.

Et ensuite ? Ben c’est simple : Matrix Reloaded nous rabâche ce qui avait fait le succès du premier film – à savoir les scènes de bastons rythmées à la musique techno, les ralentis pleins de 3D, la 3D pleine de ralentis et les vêtements de cuir néo-émo-goth –, sauf que là, c’est à la puissance 1000 et c’est carrément l’overdose ! Un peu comme si un gosse de 4 ans te faisait une blague : au début tu te marres avec lui, mais au bout de 17 fois ça commence à devenir un tout petit peu relou. Matrix Reloaded se transforme vite en un enchevêtrement indigeste de scènes de combat gratuites et mal amenées, et de cascades à la limite du n’importe quoi, le tout déroulant un scénario cousu de fil blanc. A ce beau tableau viennent s’ajouter de nouveaux rôles totalement insipides et vulgaires, à l’image du couple porté par Lambert Wilson et Monica Bellucci. Cette dernière s’illustrera d’ailleurs dans une scène au comble du ridicule où, MATRIX-RELOADED-WILSON-BELLUCCIaussi capricieuse qu’elle est saucissonnée dans sa robe, à deux doigts de taper du pied comme une gamine, elle exigera un bisou de Keanu Reeves en dépit de la jalousie grossière de la fameuse Trinity. Maternelle Reloaded

Moi qui pensais que The Matrix avait fait entrer le cinéma dans une nouvelle ère, je n’étais peut-être pas si loin de la vérité. Sauf qu’il s’agit de l’ère des suites de franchises débiles faites uniquement pour engranger du pognon. Triste réalité.

La pilule rouge n’est pas si facile à avaler finalement…

Allez, salut !

MATRIX-RELOADED-NEO

Bande-annonce

P.S. : Elles nous ont également refait le coup du morceau de Rage Against The Machine à la fin. Mais, même là, c’est raté, c’est plus le bon album ! Faut croire qu’elles étaient vraiment inspirées, les frangines !

Sinon, voici la fiche complète du film.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *