MAN OF STEEL de Zack Snyder (2013)

Rédigé à chaud par Phil.

« People are afraid of what they don’t understand. »

Jonathan Kent dans Man of Steel.

man-of-steel-projet-skynet

Après avoir lu tout et son contraire à propos de Man of Steel, j’ai eu l’occasion d’aller me faire ma propre opinion pas plus tard qu’hier après-midi. Voilà, donc si l’on s’en réfère à ce que le père adoptif de Superman raconte ci-dessus au petit Clark Kent, eh bien moi j’ai carrément la pétoche devant ce film ! man-of-steel-russell-croweEt pourquoi ai-je peur ? Car je n’arrive pas à comprendre comment il est humainement possible de pondre une bouse pareille.

Bon d’accord, ce que l’on appelle « la mythologie » du super-héros est plutôt bien creusée. On nous explique bien les origines de Superman, ce qui avait été assez survolé jusqu’à présent. Ok, les images sont belles et les effets spéciaux spectaculaires. Ok, les gars. En revanche, tout au long des 143 minutes de son blockbuster tant attendu (c’est long 143 minutes), Zack Snyder semble s’être régalé à balancer toute une ribambelle de détails affreusement risibles de par leur ridicule olympique. Le genre de détails qui vous font chuter un film sous le niveau zéro de la pertinence et de la crédibilité. Le genre de détails qui transforment 143 minutes en un véritable calvaire ! Alors parce que j’aime bien faire ce que je veux, je m’en vais donc vous décrire le monde merveilleux de Man Of Steel à l’aide de quelques uns de ces savoureux détails. C’est parti !

Metropolis

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, après avoir sauvé les employés d’une station pétrolière, Superman fait une sieste dans l’océan et s’autorise un petit flash back au milieu des baleines. Normal, tout le monde connaît le pouvoir de relaxation du chant des baleines. Demandez au Dude ce qu’il en pense…

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, Superman parvient à cautériser henry-cavill-eye-lasers-man-of-steel-01-350x164des plaies profondes à l’aide de son rayon laser oculaire sans avoir à enlever le gros pull en laine de sa future dulcinée. Aucun problème d’hygiène. Aucun problème vestimentaire (le pull ne prend pas feu). Tout est sous contrôle.

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, les pères adoptifs des super-héros sont des fans inconditionnels de Twister (1996) ! Pour montrer l’exemple à leur fils, ils foncent sauver un gentil toutou en plein milieu d’une grosse tornade pas contente. Fort de ses super-pouvoirs, le fils veut forcément voler au secours de son paternel, sur le point de se faire souffler comme un vulgaire moucheron. Mais non ! D’un signe de la main, et avec le regard perçant caractérisant les fermiers du Kansas à qui on ne la fait pas, le papa dit : « Non, mec. Ne dévoile pas tes super-pouvoirs au monde entier pour me sauver la vie ». Sur l’échelle du sacrifice débile, là on s’approche dangereusement du soleil !

Tornado

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, les super-héros en herbe lisent Platon après les cours. Une façon comme une autre d’expliquer la provenance du légendaire altruisme qui animera par la suite notre Superman. Quel déconneur !

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, Superman est toujours en train de froncer les sourcils. C’est comme ça. Ça fait partie de la panoplie du super-héros qui veut être pris au sérieux. Ça va d’ailleurs de paire avec l’uniforme qui fait disparaître la barbe en un clin d’œil. Russell-Crowe-says-well-see-Krypton-and-that-Superman-is-Super-Sonic-in-Man-of-Steel_gallery_primaryLa règle est simple : un uniforme « Gilette Mac 2000 », plus de slip rouge et un air grave en toutes circonstances. Woow ! Ca marche !

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, on adore faire tenir la caméra à un parkinsonien sous cocaïne dès que ça s’agite un peu au niveau de l’action dans le scénario. Malheureusement, ils ne pensent pas encore à distribuer des petits sacs à vomi à l’entrée des salles de ciné. Cela permettrait pourtant aux éméoaérosagophiles (merci à l’ami Jeanba pour la découverte de ce nouveau mot) d’étoffer leur collec’… Dommage !

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, le fait d’avoir un génie comme Christopher Nolan à la production et au scénario, ainsi que Hans Zimmer à la musique, n’aide en rien à faire un bon film. On se demande vraiment ce qui a bien pu se passer sur ce coup-là.

man-of-steel-spot-blackzero2

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, les combats finaux durent des plombes !! A tel point que l’on décroche au minimum trois ou quatre fois pendant cet enchaînement lourdingue de bastons à la vitesse de la lumière, d’explosions dans tous les sens, de chutes d’immeubles à tout va et d’expériences scientifiques extra-terrestres très très compliquées. Mais notre super-héros trouvera tout de même le temps d’embrasser sa dulcinée au beau milieu de tout ce bordel. On a la classe ou on ne l’a pas.

D’ailleurs, dans le monde merveilleux de Man of Steel, les baisers de super-héros procurent de fulgurants orgasmes aux dulcinées en question. C’est un aspect de la mythologie de Superman qui a été occulté par le passé. superman_lois_lane_kiss_man_of_steelBon à savoir.

Dans le monde merveilleux de Man of Steel, les personnes ayant un léger problème de surpoids comme Laurence Fishburne n’ont qu’à courir très vite pour éviter un gratte-ciel qui se casse la gueule. Sans commentaire…

Allez, un petit dernier pour la route : dans le monde merveilleux de Man of Steel, on ose finir les films par l’une des répliques les plus nulles de toute l’histoire des blockbusters, ce qui confirme bien qu’on vient de voir une belle grosse bouse.

Est-ce une blague ? Est-ce un canular ? Non ! C’est Superman !

C’est dans Man of Steel et c’est en ce moment dans vos salles de cinéma ! Franchement, 225 millions de dollars pour faire ça, je serais bien tenté de crier au scandale. SKANDAL !! Et faudra pas s’étonner si l’Homme Invisible a mal au cul*… Allez, salut !

cavill-man-of-steel

Bande annonce

Pour en savoir plus sur Man of Steel, envolez-vous par ICI !

* : si vous me le demandez gentiment, je peux vous raconter la blague.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , , ,

9 thoughts on “MAN OF STEEL de Zack Snyder (2013)

  1. Antonio dit :

    Et je moment où il est torse poils et qu’il cherche des fringues sur un file à linges étendus dehors.
    Je sais pas ce qui m’a fait le plus rire, le faites qui chope des chaussettes ou le faites qu’elles soient trempées. À quoi ça sert d’avoir une vision super développée si tu ne voit pas qu’il pleut et que les chaussettes quand t’es torse poils c’est pas super optimisé…
    Petit instant du réal qui insiste sur l’expression du gars qui se rend compte qu’elles sont mouillée, que du bonheur;)

    • Lezéromasqué dit :

      Peut être que Zack a un traumatisme d’enfance concernant des chaussettes mouillées et qu’il a voulu le faire partager au spectateur 😀

  2. Lezéromasqué dit :

    « les personnes ayant un léger problème de surpoids comme Lawrence Fishburne » je ris je ris je ris ! 😀
    Mais par contre j’ai un gros blanc concernant la réplique finale et ça me rend un peu triste – mais pas au point d’aller revoir le film.

    • Phil dit :

      Une jeune militaire complètement sous le charme de Superman : « He’s so hot ! »
      C’est vrai que le mec est beau gosse et gaulé comme un dieu grec, mais finir un film là-dessus… Pfff…

  3. mcousin dit :

    Phil,
    Pourrais-tu nous raconter ta blagounette ??

  4. Plus j’y pense et plus le super monde de superman semble se rapprocher d’une parodie à la Mel Brooks. J’avoue que je serais sans doute passé outre ces détails peu raccords si le traitement du script d’un sérieux papal (quoi de plus normal pour un film qui ne cesse d’associer Kal El à notre sauveur Jesus, Hallelujah ! … mais je m’emporte) associé à une clique de militaires oscillant entre du « Mars Attack » pas drôle et du « ID4 » premier degré ne le rendait si imbitable. Même Michael Shannon ne mérite pas une telle punition.

    • Phil dit :

      C’est exactement cet aspect de Man of Steel qui m’a horriblement déplu : comment peut-on se prendre à ce point au sérieux en proposant un tel film ??? Ces fameux détails ont déclenché chez moi de nombreux fous rire, signe d’un monumental raté ! D’autant plus dommage lorsque l’on sent qu’il y a tout de même le potentiel de faire quelque chose de bien. Une prochaine fois peut-être…

      Je tenais en tout cas à vous remercier pour vos récents commentaires sur ces quelques articles du Projet Skynet. Content qu’ils vous aient plu et qu’ils vous aient donné envie d’y apposer votre avis riche et perspicace. Au plaisir de vous lire à nouveau ici-même ou sur http://princecranoir.mabulle.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *