ARGO de Ben Affleck (2012)

Proposé par Jeanba, rédigé en temps réel par Phil.

« Argo fuck yourself », Lester Siegel dans Argo.

argo-projet-skynet

AVANT LE FILM

Je n’aime pas Ben Affleck.

Jeanba non plus, en fait. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a choisi de me faire plancher sur Argo, son troisième long métrage… Je n’aime pas Jeanba.

Depuis toujours, je trouve que Ben Affleck a une tête de con. « Facile », me direz-vous. C’est vrai, mais je fais ce que je veux.

Daredevil-movie-02Au-delà de ça, je me dis qu’il doit forcément être un peu bête pour avoir choisi, tout au long de sa carrière, autant de mauvais rôles dans de mauvais films : je le revois échanger des répliques cultes avec Bruce Willis dans Armageddon (1998) ou jouer avec brio dans Pearl Harbor (2001)… Que d’émotions !

Mais surtout, quand je pense à Ben Affleck, je pense à l’horrible Daredevil (2003) et à cette mythique séquence de baston romantique à la sauce Matrix avec Jennifer Garner, sa future femme. J’ai rarement vu un truc aussi ridicule de toute ma vie ! Mais bon, faut croire que ça marche…

Depuis ce moment, j’éclate donc d’un rire bien gras dès que j’entends le nom de Ben Affleck. Je me fous carrément de sa gueule et je l’assume ! En une scène, il entre par la grande porte dans le « Panthéon de la lose » et parvient avec une facilité déconcertante à effacer de ma mémoire toutes les choses positives qu’il a pu accomplir cinématographiquement. L’unique chose positive en fait : co-écrire le scénario de Will Hunting (1997) avec son vieux pote d’enfance Matt Damon.

Depuis maintenant quelques années – et c’est là que ça se corse -, Ben Affleck est passé à la réalisation et ça a plutôt l’air de lui réussir si l’on en croit les critiques. J’avais vu Gone Baby Gone (2007), son premier long métrage, ben-affleck-argo-oscarset j’avais effectivement trouvé ça pas mal. Assailli par les éloges adulatoires fusant autour du film à l’époque, je m’essayais à The Town (2010) mais je m’arrêtais au bout d’une heure. Pourquoi ? Ben Affleck réalise un film dont l’histoire est, à peu de choses près, exactement la même que celle de Heat (1995) et, même si c’est indéniablement bien fait, ça sent fort le plagiat. Et le plagiat, Orson Welles et moi-même nous n’aimons pas trop ça, ni les voleurs et les fils de *@!$…

Galvanisé par une hostilité vicéralement ancrée en moi depuis de nombreuses années, je vais donc me lancer dans le visionnage d’Argo d’ici quelques minutes, le temps que mon café soit prêt. Je tenais à être honnête avec vous quant à mon état d’esprit de départ…

APRES LE FILM 

Oh merde… J’aime bien Ben Affleck…

Cela me fait terriblement mal mais je suis bien obligé de le reconnaître : Argo m’a plu. J’étais persuadé – et je le suis toujours d’ailleurs – que Ben Affleck s’était mis à la réalisation pour pouvoir enfin apparaître dans des premiers rôles décents et rafler des récompenses…. Il a au moins le mérite de faire ça vraiment bien. Les prix commencent déjà à pleuvoir sur Argo et, Ben-Affleck-as-Tony-Mende-008psà mon avis, il ne serait pas étonnant de le voir cartonner dans quelques jours aux Oscars.

L’histoire, la direction des acteurs, les dialogues, la mise en scène, l’ambiance 70’s-80’s, le suspense, la bande-son… Tout est géré au poil. A tel point qu’on a presque du mal à croire que ce fait historique – la crise des otages américains en Iran – n’est pas une fiction. Malgré ses grosses ficelles (parfois un peu trop grosses), Argo fonctionne. Il fonctionne même très bien. Et il n’a même plus sa tête de con, ce con ! Un seul point me rassure : Ben Affleck a beau avoir réussi sa reconversion derrière la caméra, cela n’a pas fait de lui le grand acteur qu’il rêvait de devenir. Certaines choses ne changent pas…

Je me permets de ne pas trop m’étendre sur le sujet car mon amour-propre vient tout de même d’en prendre un sacré coup et je suis encore sous le choc. A tous ceux qui, comme moi, détestent Ben Affleck, je ne dirai donc qu’une chose : laissez sa chance à Argo, vous pourriez avoir une très agréable surprise.

Merci Ben pour cette belle leçon d’humilité… et sans rancune j’espère.

argo_2332534b

Bande annonce

Pour en savoir plus sur Argo, cliquez ICI.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , ,

5 thoughts on “ARGO de Ben Affleck (2012)

  1. Anonyme dit :

    Argo fuck Ben Affleck!
    (et Paycheck alors?)

  2. Anonyme dit :

    Exactement la même analyse que toi sur ce bon vieux Ben!
    La seule bonne chose qui m’a plu de lui les dernières années est cette petite vidéo. Il y en a 2, et il faut les voir dans l’ordre.

    http://youtu.be/eSfoF6MhgLA
    http://youtu.be/TwIyLHsk2h4

    N’oublions pas qu’il a quand même participé a « La somme de toutes les peurs »… cinématographiques 🙂
    Bref, en effet Argo me réconcilie avec cet homme. Sans surjouer il donne de la crédibilité a son personnage dans un film où le rythme est nickel du début à la fin et le scénario tient carrément la route!

    Bel article Philou 😉

  3. Esteban dit :

    Ah Oui! Pardon. C’est Esteban!
    Et dernier truc magique avec ce film: 10 secondes de Sultans of swing!! Genial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *