AMERICAN PSYCHO de Mary Harron (2000)

Choisi par vous, rédigé par Phil.

“I have to return some videotapes.”

Patrick Bateman dans American Psycho.

american-psycho-projet-skynet

Patrick Bateman est ce que l’on appelle un golden boy. A 27 ans, il est déjà – comme la plupart de ses copains de Harvard et de Yale – Vice Président d’une grande banque de Wall Street et l’heureux propriétaire d’un superbe appartement design juste à côté de Central Park (la grande classe : map).american-psycho-PS Patrick Bateman s’habille chez les plus grands couturiers et prend soin de son corps de façon obsessionnelle : exercices quotidiens, tonnes de produits cosmétiques, séances d’UV, shiatsu, yoga, etc. La totale ! Il a une riche fiancée et une riche maîtresse. Avec ses riches amis, il ne sort que dans les plus grands restaurants et les clubs privés les plus select de Manhattan. Pour ces gars-là, un repas à 570 $ est quelque chose de, je cite, “raisonnable”. Cela équivaut en quelque sorte à un menu Best Of du MacDo à l’échelle du commun des mortels… Vous voyez le genre ? Il finit généralement ses soirées en allant s’en mettre plein les narines dans une boîte de nuit,patrick-bateman-cheers boîte dans laquelle – bien évidemment – Patrick Bateman et ses amis rentrent sans avoir à faire la queue.

Voilà dans les grandes lignes à quoi ressemble l’univers dans lequel évolue Patrick Bateman à la fin de l’année 1986. Un univers fait de pognon, de costumes, de réputation, de voiture avec chauffeur, de profiteroles au fromage de chèvre, de Chardonnay et de cartes de visite à 50 $ pièce (minimum). Et dans cet univers-là, tout semble (plus ou moins) sourire à Patrick Bateman. Sauf que voilà…

american-psycho1

Patrick Bateman est complètement taré, ça vous l’aviez certainement déjà deviné, le titre du film étant relativement évocateur… Mais pourquoi est-il taré ? Comme il le dit lui-même, Patrick Bateman ne ressent “aucune émotion, si ce n’est de l’avidité et du dégoût”. A l’image de son entourage, il est effectivement avide d’argent, de réussite, de choses matérielles et de plaisirs éphémères. Une avidité qu’il assouvit continuellement, à l’infini. Il est la personnification même de la société américaine : matérialiste, consumériste et individualiste. Le problème, c’est qu’il en a tout à fait conscience… et ça le dégoûte.images

Assez rapidement dans son récit, Patrick Bateman nous avoue donc que ce dangereux conflit intérieur a fait naître en lui une chose horrible à laquelle il ne peut plus résister. Une chose qui, telle un lierre sur le mur d’une maison, a pris peu à peu possession de son être et de sa raison. Il en souffre énormément et ne souhaite aujourd’hui plus qu’une seule chose : faire partager cette souffrance au monde entier. La carapace de Patrick Bateman (celle du golden boy) est sur le point d’exploser en mille morceaux pour céder la place à un serial killer bestial et habité par une folie meurtrière à tendance “carnage sanglant”. Le Jack l’Eventreur de Wall Street est désormais parmi nous…

Alors sortez les impers parce que ça va éclabousser sévère ! Après avoir récemment dévalisé le Castorama quatre étoiles du coin, Patrick Bateman est bien décidé à utiliser toutes ses dernières acquisitions (couteau de boucher flambant neuf, hache rutilante, tronçonneuse et pistolet à clous dernier cri) pour tenter d’étancher sa grande soif d’hémoglobine. En revanche, vous vous doutez bien que tout cela ne sera pas sans conséquence. Mais je ne m’étendrai pas sur le sujet… Pas (trop) de spoiler chez nous !

american-psycho

En plus d’adapter l’œuvre littéraire de Bret Easton Ellis (qui déclencha une grande controverse au début des 90’s), le film American Psycho offre surtout à Christian Bale LE rôle qui devait le propulser au rang des plus grands – et lui ouvrir les portes de Gotham City dans Batman Begins (2005), The Dark Knight (2008) et The Dark Knight Rises (2012) (Bateman, Batman… Une coïncidence ? Ha ! Non, je ne crois pas !). Flamboyant dans son interprétation de Patrick Bateman, l’acteur anglais tient le film du début à la fin et donne à lui seul le ton en faisant constamment osciller le spectateur entre rire et malaise."American Psycho" Il sera impossible d’oublier ses monologues décalés sur Phil Collins et Whitney Houston ainsi que ses hilarants pas de danse pré-assassinats (d’ailleurs complètement improvisés pendant le tournage).

Froid et nerveux dans son costume de golden boy, Bale se transforme en un véritable feu d’artifice de cynisme, de folie et d’humour lorsqu’il endosse celui du serial killer. C’en devient un bonheur de le voir péter les plombs dans l’ambiance hautaine et aseptisée de la grande bourgeoisie new-yorkaise des 80’s. C’est finalement ce qui rend le film agréablement dérangeant, et donc intéressant. Sans la présence d’un grand acteur pour ce premier rôle d’exception, American Psycho aurait clairement perdu sa force de frappe. En gros, il valait mieux ne pas se rater sur ce coup-là !americanpsycho

Car que reste-t-il à part ça ? Malgré la bonne reconstitution de l’environnement des 80’s – notamment grâce à une BO efficace offrant des titres de Bowie, New Order, The Cure, Genesis, etc. -, la réalisation reste assez banale et sans intérêt particulier. J’ai également trouvé dommage que le scénario délaisse complètement des seconds rôles qui auraient, selon moi, mérité un peu plus d’attention. N’ayant pas lu le bouquin (je fais ce que je veux), je ne peux pas savoir comment Ellis a choisi de les traiter. Mais quand on a un Willem Dafoe et un Jared Leto sous la main, ma foi, ça aurait bien valu d’approfondir un peu plus leurs personnages. Mais je suis peut-être un peu dur en disant ça… De toute façon, comme je le disais, Christian Bale est là pour relever le niveau et il fait ça à la perfection en mettant la barre très haut, voire carrément hors de portée. Il suffit au film. Il sublime le film.

Donc, du moment que Patrick Bateman continue d’être un grand critique musical et ne cesse de “ramener des cassettes vidéos”, moi je valide !

American_Psycho-1

Bande annonce

Pour tout savoir sur American Psycho, c’est ICI que ça se passe.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *