DUEL de Steven Spielberg (1971)

Proposé par Jeanba, rédigé par Phil.

“There you are, right back in the jungle again.”

David Mann, Duel.

duel-projet-skynet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Le tout premier chef-d’œuvre annonciateur d’une filmographie de légende !” Première

“L’allégorie moderne de la métaphore biblique de David et Goliath… Doux Jésus, il suffisait d’y penser !” La Croix

“Révélation : le fils caché d’Hitchcock s’appelle Steven Spielberg ! Mais qui est la mère ?? Closer

Un gros Peterbilt 281 de 1955 tout rouillé à la place du requin des Dents de la Mer. Tout simplement génial !” Poids Lourds Magazine

Et bla, et bla, et bla, et bla…

duel01ji6

Tout a déjà été dit sur le film alors je vous préviens de suite, les mecs : c’est pas parce que Duel est effectivement un petit bijou de suspense à la fois technique et intelligent que je vais partir dans une “analyse” comme il y en a déjà eu je ne sais pas combien depuis plus de quarante ans. Si tu veux une “analyse” de l’histoire de ce petit bonhomme à moustache dans sa petite voiture rouge qui se fait poursuivre dans le désert californien par un gros camion-citerne pas content et fan de westerns, tu vas lire ça (parce que c’est notre pote et que c’est un bon), ou à la limite ça (parce que c’est assez complet aussi). Mais une chose est sûre, c’est pas au Projet Skynet que tu trouveras ton bonheur. Et ouais, on fait toujours ce qu’on veut ici, c’est comme ça. duel1En revanche, ce qui est chouette, c’est qu’aujourd’hui je vais faire un truc que je n’ai encore jamais fait : je vais devenir routier ! Et moi je trouve ça quand même vachement plus sympa ! Yeah, baby : ON THE ROAD AGAIN !!

Même si je dois bien avouer que j’y connais vraiment que dalle au métier de routier, je reste persuadé que cela doit être assez grisant de conduire un engin aussi massif et aussi puissant que cet effrayant Peterbilt 281 tout droit venu de l’Enfer. On doit se sentir carrément trop balèze à bouffer de l’asphalte avec ce genre de véhicule entre les pattes ! Surtout à côté de ces ridicules et insignifiantes petites bagnoles. En revanche, passé ce sentiment de supériorité initial, ça doit vite devenir chiant d’être routier… Tu t’imagines toi, seul derrière ton volant pendant des journées entières, à arpenter le bitume sous un soleil de plomb avec pour seuls compagnons des serpents à sonnette, des coyotes et les bouseux du coin ?? Vu sous cet angle, c’est vrai que ça me dit moyen en fait… Mais bon, essayons tout de même de nous mettre deux secondes dans la peau du routier qui s’emmerde : quelles seraient nos options pour nous occuper un peu et égayer notre quotidien soporifique ?

19028242

Option n°1 : Changer de boulot. C’est pas con… Sauf que malheureusement, c’est pas toujours évident et là, maintenant tout de suite, c’est pas possible.

Option n°2 : Acheter une glacière et boire des bières toute la journée. Voilà qui est tentant. Mais, comme le dit le vieil adage de la Prévention Routière, “boire ou conduire, il faut choisir”. Au pire tu te fous en l’air, au mieux tu perds ton job. On oublie.

Option n°3 : Jouer au jeu des plaques d’immatriculation avec les copains routiers qui ont une CB (pas une carte bleue, une “sibi” !!). J’adore ce jeu ! Le problème c’est qu’on est en plein désert et que niveau circulation, c’est pas vraiment l’A7 un 14 juillet… Une autre fois peut-être.

Option n°4 : faire des “rencontres” sur les aires de repos isolées. Mouais… Bof… J’aime bien les westerns mais je ne suis pas cowboy à ce point-là. Merci, les mecs, mais non merci.

Option n°5 : devenir un psychopathe-tueur motorisé provoquant en “duel” les petites bagnoles qui ont enfreint le code de la route. Ah ouais, c’est pas mal ça ! Comme dans les westerns ! En plus, je suis sûr que ça ferait un bon film !

duel

Bon allez, d’accord. On choisit l’option n°5 (ce qui ne nous empêche pas de boire une petite bière de temps en temps…) et on attend qu’une voiture fasse une connerie, comme par exemple nous doubler alors que la ligne centrale est continue. Et à partir de là, tout devient une question de patience. De vice et de patience. Ca tombe bien, je suis très vicieux et j’avais rien de prévu aujourd’hui ! duel-dennis-weaverIl ne me reste donc plus qu’à attendre le bon poisson pour tendre mes filets…

Il me double une première fois. Je le double. Il me double à nouveau. Moi aussi. Oh et puis tiens, je vais freiner un petit coup pour l’énerver, ça marche à tous les coups ! Dès qu’ils sont derrière un volant, les gens deviennent tellement stupides, tellement prévisibles… Qu’est-ce que tu crois, p’tit gars ? Que t’es le premier avec lequel je m’amuse ? Les duels, ça me connaît ! Regarde un peu les plaques sur mon pare-choc, mec : je les bouffe au p’tit-dej’ les gars comme toi ! Le maître du jeu ici, c’est moi ! Alors c’est certainement pas un représentant commercial ayant laissé ses burnes à la maison qui va me la faire à l’envers ! Haha !! J’adore ça ! Ouais, j’avoue que ça m’éclate ! Là, ça devient vraiment marrant d’être routier ! DueltruckfrontC’est si bon de voir comment ils réagissent à l’imprévu alors qu’ils sont encore tout engourdis par la torpeur de leur petite routine citadine.

Enervement, freinages d’urgence, colère, coups de volants, panique, paranoïa… Si vous la jouez fine comme il faut et que vous faites en sorte qu’elle ne vous voie jamais (à part quelques indices, genre vos bottes de cowboy, un bout de votre jean et votre bras gauche pour leur faire des blagues sur la route à travers la vitre), vous ferez passer votre “victime” par tout un panel d’émotions et d’attitudes irrationnelles qui susciteront chez vous de mémorables barres de rire. Ce jeu est vraiment génial ! Il se pourrait même qu’à force – par instinct de survie primitif -, elle se découvre une paire de cojones qu’elle ne se connaissait pas (ou qu’elle avait oubliée), ce qui ajouterait éventuellement un peu de piment à la donne de départ et équilibrerait les forces. Ben ouais, quand on est joueur, faut pas avoir peur du challenge. C’est le Far West ici, mon p’tit pote ! Les foies jaunes font pas d’vieux os par chez nous ! Reste à savoir qui de nous deux dégainera son tube de Toniglandyl le premier…

nmPsSNyKhAwjEZfta5PCrzJgdb0

Alors si en plus vous arrivez à trouver un petit réalisateur de talent pour raconter vos aventures avec autant de suspense que dans un Hitchcock et pour les filmer avec autant de technique que dans les poursuites de Mad Max 2, vous deviendrez une légende “vivante” chez vos amis routiers. Une légende de l’Ouest…

Vous venez en effet d’inventer le divertissement number one de tout guerrier de la route moderne qui se respecte : le “duel à moteur”. Et ça, c’est carrément la classe !

Allez, hasta luego, gringo !

tumblr_lr860eiDqI1qcoaf4o1_500

Bande-annonce

Pour en savoir plus sur Duel, c’est par LA que ça se passe.

Plus de lecture ?

Tagged , , , , , , ,

4 thoughts on “DUEL de Steven Spielberg (1971)

  1. ça va pas bien de maltraiter les usagers de la route ainsi ? Mériteriez qu’on vous traîne au bout d’une laisse nouée au pare-choc de ma Ford Mustang (dans laquelle on se fait des langues) et Bang ! on se prendrait un cactus. Là, la gueule à moitié ensablée dans la Death Valley, on vous laisserait rôtir au soleil, entre les pattes bien poilues des mygales du coin et des crotales qui en frétillent déjà de la queue ! ça vous botte les cow-boys ?

  2. Phil dit :

    On fait ce qu’on veut, on a un gros camion tout rouillé 🙂 Une Ford Mustang pour nous, c’est l’équivalent d’un bol de Smacks au p’tit-déjeuner !

    En parlant de crotales et autres rattlesnakes, j’en ai vu un attaquer Dennis Weaver pendant la scène de la cabine téléphonique… Faut pas les contrarier ces bestioles !

  3. Snef dit :

    Franchement, l’option 5 est un choix de carrière. Il pourrait meme recevoir une subvention de l’état pour ça !
    La vignette est excellente !!! Bravo à Mr JB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *